AAARGH

|Accueil général | Aller à l'archive Faurisson |

 

18 octobre 1991

 

Lettre de Robert Faurisson à Mlle Sophie Hélène Chateau, juge d'instruction

 

 

Mademoiselle,

Si j'en crois un article de Rivarol du 18 octobre 1991, p. 2, vous seriez juge d'instruction à Bobigny. A la fille de Madame Liger, apparemment morte sous les coups d'un certain Rachid, "immédiatement remis en liberté après son interrogatoire et son inculpation pour coups et blessures ayant entraîné la mort, bien sûr sans intention de la donner", vous auriez dit que vous saviez ce que vous aviez à faire et vous auriez ajouté: "Ça suffit de critiquer comme ca à tort et à travers la Justice parce que moi, si je voulais enterrer un dossier, je pourrais l'enterrer comme je veux. Je peux m'asseoir dessus."

 

J'espère vivement que Rivarol se trompe et que vous n'avez pas tenu les propos que vous prête la fille de la victime. Si c'est le cas, tenez ma lettre pour nulle et non avenue.

En revanche, si Rivarol et la victime disent vrai, sinon mot à mot, du moins en esprit, laissez-moi vous dire ceci:

Je suis à la fois francais et britannique.

Je ne suis pas dupe de la bonne renommée dont jouit le système judiciaire britannique; ce système est capable, comme tous les autres, d'assez belles infamies; mais, pour ce qui est de la mauvaise renommée du système judiciaire francais, elle me paraît amplement méritée. Pour commencer, qu'une jeune fille de vingt-neuf ans, comme c'est votre cas, puisse décider souverainement d'interner ou non un citoyen francais est bien dégoûtant. Mais, d'une manière générale, pour cent raisons que j'espère développer dans un essai intitulé Justice francaise, justice couchée, j'exposerai en quoi le système judiciaire francais est une sorte de canaillerie.

Vous voudrez bien, à ce propos, trouver ci-jointe la copie d'une lettre que j'adressais le 4 juillet 1991 à "Claude Grellier, juge francais".

Recevez, Mademoiselle, l'expression des sentiments que vous croyez devoir mériter.


Ce texte a été affiché sur Internet à des fins purement éducatives, pour encourager la recherche, sur une base non-commerciale et pour une utilisation mesurée par le Secrétariat international de l'Association des Anciens Amateurs de Récits de Guerre et d'Holocauste (AAARGH). L'adresse électronique du Secrétariat est <aaarghinternational@hotmail.com>. L'adresse postale est: PO Box 81475, Chicago, IL 60681-0475, USA.

Afficher un texte sur le Web équivaut à mettre un document sur le rayonnage d'une bibliothèque publique. Cela nous coûte un peu d'argent et de travail. Nous pensons que c'est le lecteur volontaire qui en profite et nous le supposons capable de penser par lui-même. Un lecteur qui va chercher un document sur le Web le fait toujours à ses risques et périls. Quant à l'auteur, il n'y a pas lieu de supposer qu'il partage la responsabilité des autres textes consultables sur ce site. En raison des lois qui instituent une censure spécifique dans certains pays (Allemagne, France, Israël, Suisse, Canada, et d'autres), nous ne demandons pas l'agrément des auteurs qui y vivent car ils ne sont pas libres de consentir.

Nous nous plaçons sous la protection de l'article 19 de la Déclaration des Droits de l'homme, qui stipule:
ARTICLE 19 <Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit>
Déclaration internationale des droits de l'homme, adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU à Paris, le 10 décembre 1948.


aaarghinternational@hotmail.com

| Accueil général | Aller à l'archive Faurisson |

L'adresse électronique de ce document est:

http://aaargh-international.org/fran/archFaur/1991-1994/RF911018.html