AAARGH

 

| Accueil général | Aller à l'archive Faurisson |

 

Retour sur le mot de « luxer » dans le vocabulaire de Céline

*****

par Robert Faurisson

*****

Dans Les Beaux Draps, ouvrage pubhé en mars 1941, Céline, on s'en souvient, écrivait: «Vinaigre! Luxez le Juif au poteau! y a plus une seconde à perdre! C'est pour ainsi dire couru! ça serait un miracle qu'on le coiffe! une demi-tête!... un oiseau!... un poil!... un soupir!... » (p. 197-198).

«Luxez au poteau!» signifiait «coiffez au poteau!» ou «battez au poteau!» et la course en question était la course au communisme salvateur. Céline, comme j'ai eu l'occasion de l'écrire, appelait de ses voeux un communisme à la bonne franquette, un communisme Labiche, (1) faute de quoi, annonçait-il, les Français auraient à subir le sinistre communisme juif, marxiste ou stalinien du docteur Toutvabienovi(t)ch (R. Faurisson dans Actes du colloque international de Paris (27-30 juillet 1976), Société d'études céliniennes, 1978, p. 181-182). je rappelais alors que, selon Gaston Esnault et son Dictionnaire des argots (Larousse, 1965), tel était bien le sens de «luxer», en particulier dans l'argot des carabins.

En 1997, une attaque de Marc Crapez m'obligeait à revenir sur le sens du mot. J'insistais alors sur le fait que «luxez au poteau!» ne signifiait pas «collez au poteau!» et qu'il convenait de ne pas prendre le poteau d'arrivée d'une course de chevaux pour le poteau d'exécution des fusilleurs (Le Bulletin célinien, juillet-août 1997, p. 5-6).

Peu après, Marc Laudelout publiait une mise au point, à valeur de confirmation, où se révélait que des auteurs comme Edmond et Jules de Goncourt, en 1892, ou Paul Valéry, en 1895, avaient employé le mot de «luxer» en un sens très proche de celui qu'on lui trouve dans Les Beaux Draps (ibid., décembre 1997, p. 8).

Dans l'une de ses Lettres à la N.R.F (1931-1961) (Gallimard, 1991, p. 586), Céline, en 1961, utilisera à nouveau le mot de «luxer». Relevant que, dans un catalogue (qui pourrait avoir été celui de la «Bibliothèque de la Pléiade», nous précise Pascal Fouché), son nom n'apparaît pas, il écrira: «Vous avez sûrement noté que dans la Table des Matières je suis pudiquement omis alors que Malraux et Montherlant... je suis luxé! une fois de plus.»

Quant à l'expression, plus banale, de « coiffer au poteau », Céline l'avait employée, par exemple, dans sa correspondance avec sa femme au sujet de leur avocat au Danemark, Me Mikkelsen: «Il n'a remporté que des sales défaites avec mon cas et de cuisantes humiliations, toujours coiffé au poteau comme on dit en terme de course -- battu à chaque arrivée» (Lettres de prison à Lucette Destouches et à Maître Mikkelsen (1945 - 1947), Gallimard, 1998, p. 245).

La cause me paraît donc entendue: n'en déplaise à ses nouveaux épurateurs, Céline ne nous invitait pas à coller les juifs au poteau d'exécution mais à coiffer ces derniers au poteau de la course au communisme.


Note

1. « Moi je me sens communiste sans un atome d'arrière-pensée!» (Bagatelles pour un massacre, Denoël, 193 7, p. 81).

14 octobre 1999
Paru dans Etudes révisionnistes, volume I, 2001, p. 44-45.
[Première mise au net: 28 mars 2001]



Ce texte a été affiché sur Internet à des fins purement éducatives, pour encourager la recherche, sur une base non-commerciale et pour une utilisation mesurée par le Secrétariat international de l'Association des Anciens Amateurs de Récits de Guerre et d'Holocauste (AAARGH). L'adresse électronique du Secrétariat est <aaarghinternational@hotmail.com>. L'adresse postale est: PO Box 81475, Chicago, IL 60681-0475, USA.

Afficher un texte sur le Web équivaut à mettre un document sur le rayonnage d'une bibliothèque publique. Cela nous coûte un peu d'argent et de travail. Nous pensons que c'est le lecteur volontaire qui en profite et nous le supposons capable de penser par lui-même. Un lecteur qui va chercher un document sur le Web le fait toujours à ses risques et périls. Quant à l'auteur, il n'y a pas lieu de supposer qu'il partage la responsabilité des autres textes consultables sur ce site. En raison des lois qui instituent une censure spécifique dans certains pays (Allemagne, France, Israël, Suisse, Canada, et d'autres), nous ne demandons pas l'agrément des auteurs qui y vivent car ils ne sont pas libres de consentir.

Nous nous plaçons sous la protection de l'article 19 de la Déclaration des Droits de l'homme, qui stipule:
ARTICLE 19 <Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit>
Déclaration internationale des droits de l'homme, adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU à Paris, le 10 décembre 1948.


aaarghinternational@hotmail.com

| Accueil général | Aller à l'archive Faurisson |

L'adresse électronique de ce document est:
http://aaargh-international.org/fran/archFaur/RF991014.html