AAARGH

| Accueil général | Accueil français | Accueil J.–M. Boisdefeu | Suivant  |


« Dubitando ad veritatem pervenimus. » 
C'est en doutant qu'on parvient à la vérité. »)
Cicéron

AVANT-PROPOS

1. Ce livre est le résultat de la compilation de diverses sources, surtout écrites, accessibles au public. Ce livre n'est donc pas l'œuvre d'un historien, mais d'un simple particulier qui, intrigué et même choqué par la persécution a priori suspecte et même abjecte dont sont victimes les révisionnistes, s'est convaincu de ce que la vérité historique pouvait bien et même devait probablement différer de la version que certains -apparemment des esprits religieux- veulent imposer par voie légale.

2. Ce livre est une synthèse critique des points de vue des uns, dits « exterminationnistes » ou « historiens officiels » et que nous désignerons le plus souvent par « historiens », et des autres, dits « négateurs » ou « révisionnistes » et que nous désignerons par ce dernier mot, ces choix n'étant dictés que par la commodité qu'offrent ces mots. Il y sera question de :

a- l'extermination programmée des juifs (ou désignés comme tels, contre leur gré) par les Allemands au cours de la seconde guerre mondiale.
b- l'utilisation à cette fin d'installations industrielles de gazage, parfois spécialement conçues à cet effet.

Nous utiliserons les mots « extermination » et « chambres à gaz » sans les accompagner de correctifs éventuels comme « supposées », et cela, également par commodité.

3. Ce livre a pour but d'informer le public le plus large pour pallier la trahison des historiens et la défaillance des médias en ce domaine ; cette ambition nous a conduits à en réduire le coût, donc le nombre de pages, ce qui ne nous a pas permis tous les développements souhaitables et nous a même obligé à prendre des raccourcis. Mais, pouvions-nous faire autrement ?

4. Le plan qui suit, indique comment nous allons progresser dans la compréhension d'une affaire complexe, qui est une des plus grandes affaires criminelles de tous les temps :

I : Nous allons d'abord exposer les faits, tels qu'ils sont généralement gravés dans notre mémoire : ce sera l'acte d'accusation.
II à VI : Nous examinerons ensuite les éléments dont on se sert habituellement pour se faire une conviction : les écrits, les déclarations, les documents photographiques, les aveux, les témoignages et, surtout, les indices matériels. Comme c'est la règle, nous procéderons à l'expertise de l'arme du crime et à l'autopsie des victimes.
VII : Là-dessus, nous jugerons en notre âme et conscience sans nous préoccuper des cris et des fatwas des prêtres, des historiens de cour, des dévoyés et des voyous qui prétendent nous imposer leur vérité par voie légale.

Jean-Marie Boisdefeu, 
avril 1996 - avril 2003


| Accueil général | Accueil français | Accueil J.–M. Boisdefeu | Suivant  |


L'adresse électronique de ce document est
<http://aaargh-international.org/fran/bsdf/bdf1/avant_propos.html


Ce texte a été affiché sur Internet à des fins purement éducatives, pour encourager la recherche, sur une base non-commerciale et pour une utilisation mesurée par le Secrétariat international de l'Association des Anciens Amateurs de Récits de Guerre et d'Holocauste (AAARGH). L'adresse électronique du Secrétariat est <aaarghinternational@hotmail.com>. L'adresse postale est: PO Box 81475, Chicago, IL 60681-0475, USA.

Afficher un texte sur le Web équivaut à mettre un document sur le rayonnage d'une bibliothèque publique. Cela nous coûte un peu d'argent et de travail. Nous pensons que c'est le lecteur volontaire qui en profite et nous le supposons capable de penser par lui-même. Un lecteur qui va chercher un document sur le Web le fait toujours à ses risques et périls. Quant à l'auteur, il n'y a pas lieu de supposer qu'il partage la responsabilité des autres textes consultables sur ce site. En raison des lois qui instituent une censure spécifique dans certains pays (Allemagne, France, Israël, Suisse, Canada, et d'autres), nous ne demandons pas l'agrément des auteurs qui y vivent car ils ne sont pas libres de consentir.

Nous nous plaçons sous la protection de l'article 19 de la Déclaration des Droits de l'homme, qui stipule:
ARTICLE 19 <Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit>
Déclaration internationale des droits de l'homme, adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU à Paris, le 10 décembre 1948.


<aaarghinternational@hotmail.com