AAARGH

| Accueil général | Accueil français | Accueil J.–M. Boisdefeu | Suivant |  


« Le doute méthodique est d'ordinaire le signe d'une bonne santé mentale. »
Marc Bloch, « Réflexion d'un historien sur les fausses nouvelles de la Grande Guerre »

AVANT-PROPOS

Nous avons vu dans le premier tome, intitulé « L'examen des preuves », que la thèse selon laquelle les Allemands auraient construit et utilisé des chambres à gaz (notamment à Auschwitz) pour y exterminer en masse une partie des juifs qu'ils avaient déportés, ne résiste pas à la critique. Toutefois, ceci ne signifie pas que les Allemands n'aient pas eu l'intention d'exterminer les juifs et qu'ils n'en aient pas effectivement exterminé 5 millions ailleurs qu'à Auschwitz et par d'autres moyens (le chiffre de 6 millions est devenu un chiffre symbolique abandonné par les historiens). Nous allons, dans ce tome 2, examiner ces deux points.
Auparavant, nous voudrions rappeler que nous ne sommes pas historien de formation ou de profession, mais simple particulier ; toutefois, les historiens ayant demandé eux-mêmes aux pouvoirs publics de les décharger du soin d'écrire l'histoire et d'imposer par voie légale au peuple une certaine version de l'histoire, tout homme libre, tout homme vivant debout n'a-t-il pas le droit moral et même le devoir de faire ses propres recherches et d'en publier le résultat ?

Jean-Marie Boisdefeu
Janvier 1996 - avril 2003


| Accueil général | Accueil français | Accueil J.–M. Boisdefeu | Suivant |


L'adresse électronique de ce document est
<http://aaargh-international.org/fran/bsdf/bdf2/avant_propos.html>


Ce texte a été affiché sur Internet à des fins purement éducatives, pour encourager la recherche, sur une base non-commerciale et pour une utilisation mesurée par le Secrétariat international de l'Association des Anciens Amateurs de Récits de Guerre et d'Holocauste (AAARGH). L'adresse électronique du Secrétariat est <aaarghinternational@hotmail.com>. L'adresse postale est: PO Box 81475, Chicago, IL 60681-0475, USA.

Afficher un texte sur le Web équivaut à mettre un document sur le rayonnage d'une bibliothèque publique. Cela nous coûte un peu d'argent et de travail. Nous pensons que c'est le lecteur volontaire qui en profite et nous le supposons capable de penser par lui-même. Un lecteur qui va chercher un document sur le Web le fait toujours à ses risques et périls. Quant à l'auteur, il n'y a pas lieu de supposer qu'il partage la responsabilité des autres textes consultables sur ce site. En raison des lois qui instituent une censure spécifique dans certains pays (Allemagne, France, Israël, Suisse, Canada, et d'autres), nous ne demandons pas l'agrément des auteurs qui y vivent car ils ne sont pas libres de consentir.

Nous nous plaçons sous la protection de l'article 19 de la Déclaration des Droits de l'homme, qui stipule:
ARTICLE 19 <Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit>
Déclaration internationale des droits de l'homme, adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU à Paris, le 10 décembre 1948.


<aaarghinternational@hotmail.com>